Patrimoine Mondial

Voitures classiques et yachts classiques, une élégante combinaison

Le 7 juillet dernier, un superbe éventail de voitures classiques a été exposé à la Marina du port de Sotogrande, à San Roque, une province de Cadix, en Espagne. Ces voitures faisaient partie de la collection de la Gibraltar Classic Vehicle Association, affiliée à la FIVA et à d’autres clubs. Pour lancer l’événement, les participants se sont réunis à l’hôtel Las Camelias, à Torreguadiaro, dans la banlieue de San Roque. Tous ont pris un bon petit-déjeuner, à l’issue duquel les voitures se sont retrouvées à la Marina de Sotogrande, en suivant un itinéraire tout au long duquel touristes et habitants ont pu admirer à loisir cette collection prestigieuse de véhicules d’époque au charme et à l’élégance indéniables.

Après cette courte balade, les véhicules ont été exposés à la Marina de Sotogrande. Le restaurant Don Diego a servi des rafraîchissements et une collation à tous les participants. Parmi les véhicules d’époque qui ont participé à l’événement, les plus remarquables étaient : une Jaguar XJ SC Guy Salmon Jubilee Edition, une Type E, une Aston Martin DB2, une Bentley MKVII et une Eight, une Fiat Barchetta, une Bertone X1/9, une Alfa Romeo 1300 Junior, une Lancia Fulvia et une Spider, une Coccinelle et une Vento Volkswagen, une MG TD/C ainsi qu’une Type Y et A, une Citroën 2 chevaux, une Porsche 944, une TVR 3000M, une Triumph Stag, une Vauxhall YD12 et une Morris Cowley Tourer, parmi beaucoup d’autres.

L’événement était organisé en parallèle de la « I Marina Sotogrande Classic Week 2018 », une manifestation dédiée aux bateaux anciens, qui s’est déroulée du 4 au 7 juillet. Parmi les différentes catégories de vaisseaux, l’on pouvait admirer les 4 voiliers uniques de la catégorie 15 M, construits dans les années 1900, à savoir, l’Hispania, le Mariska, le Tuiga et le Lady Anne. C’était l’association parfaite entre véhicules d’époque et vaisseaux classiques, avec pour toile de fond la magnifique Marina de Sotogrande. 

Texte et photo par Vicente Sevillano Guerrero ; photo de yachts classiques par Eli Ramos

Read More

Le « Wanderer » qui a contribué à l’indépendance de l’Inde

La Wanderer qui a contribué à l’indépendance de l’Inde (Wanderer W24 de 1937)

Comme beaucoup d’entre vous le savent peut-être, l’avènement de la marque allemande Wanderer remonte à 1885, lorsque Johann Baptist Winklhofer et Richard Adolf Jaenicke ont fondé l’entreprise « Chemnitzer Velociped-Depôt Winklhofer & Jaenicke », immatriculée pour la vente et la réparation de bicyclettes. Peu après, ils se sont lancés dans la fabrication de bicyclettes, puis en 1902, dans la fabrication de motocyclettes. La toute première voiture Wanderer, de Type W1 de 5/12 CV, a été présentée à l’édition 1911 du salon de l’automobile de Berlin, la production en série ayant démarré en 1913.

Sous la pression de la Dresdner Bank , qui avait accordé à Wanderer des prêts d’un montant supérieur  à 5 millions de Reichsmarks, Wanderer se résout à vendre sa licence de fabrication de motocyclettes au Dr. Fr. Janecek, ingénieur tchèque fondateur de la marque de motocyclettes Jawa. Jawa  a ensuite fusionné avec Audi, DKW et Horch, formant en 1932 le groupe Auto Union représenté par quatre anneaux entrelacés, qui est aujourd’hui le  logo de la seule marque survivante, Audi.

Tandis que DKW, avec ses moteurs deux-temps, se voyait cantonnée aux modèles d’entrée de gamme, et que Horch s’attaquait à l’autre extrémité du marché, les modèles Audi et Wanderer étaient dédiés au segment intermédiaire. C’est donc sous la direction d’Auto Union que la Wanderer W21, concurrente directe du modèle 170 de Mercedes-Benz, a été lancée en 1933. La W21 à six cylindres a évolué pour devenir le modèle W23 en 1937. Cette même année, Wanderer a lancé la W24, une variante plus petite à quatre cylindres dérivée de la W23. Ces deux modèles avaient en commun plusieurs composants de transmission et de suspension, ainsi que des éléments de carrosserie et des pièces de châssis. La politique de vente ( ?) du nouveau modèle a donné à la marque son plus grand succès commercial, la W24 devenant la meilleure vente de toute l’histoire de Wanderer, avec plus de 22 000 voitures construites en trois ans.

Disponible dans une large gamme de  de styles de carrosserie – berlines modèle de base à deux et quatre portes, ou cabriolets à deux et quatre portes – la W24 s’est bien vendue en Allemagne et en Europe continentale. Toutefois peu de modèles sont arrivés jusqu’en Inde, il est même probable que la voiture que vous voyez ici soit la seule qui existeaujourd’hui dans le pays.  (en revancheplusieurs DKW subsistent dans le pays). Mais au-delà de la seule rareté de cette voiture, intéressons-nous à son importance historique.

C’est à bord de cette voiture que Netaji Subhas Chandra Bose, le combattant de la liberté le plus charismatique d’Inde, , a réussi à  « s’évader » de sa résidence d’Elgin Road à Calcutta, pour rejoindre la gare ferroviaire de Gomoh, dans la nuit du 16 au 17 janvier 1941, malgré la surveillance permanente assurée par les Britanniques, qui connaissait les problèmes que cette évasion possible poserait au   Raj. Avec Sisir Kumar Bose, 21 ans, neveu de Netaji au volant, la Wanderer a couvert une distance de 300 km jusqu’à Gomoh en quelques heures palpitantes, afin que Netaji puisse monter à bord du Kalka Mail pour  Delhi, la première étape de son périple pour quitter l’Inde, qui le mena à Peshawar puis en Afghanistan pour finalement rejoindre l’Union soviétique.

Achetée neuve en 1937 par le frère aîné de Netaji, Sarat Chandra Bose, mais immatriculée sous le nom de son neveu, , la voiture était régulièrement utilisée jusqu’en 1957, principalement par Sisir Kumar Bose, lorsqu’elle a été offerte au Netaji Research Bureau. Depuis cette date, elle est restée immobilisée pendant presque cinquante ans. La décision de restaurer la voiture fut prise en juin 2016, afin qu’elle soit prête à temps pour le 75e anniversaire de la grande évasion de Netaji. Les travaux de restauration ont été confiés à Pallab Roy qui avec son  équipe a  travaillé d’arrache-pied  pendant sept mois pour un résultat particulièrement remarquable.

Bien que Netaji Subhas Chandra Bose n’ait pas survécu à la Seconde Guerre mondiale, rendant son dernier souffle dans un hôpital militaire japonais en 1945 après que l’avion qui le transportait s’est  écrasé près de Taipei, cette Wanderer, témoignage émouvant de la mémoire d’un des plus grandes figures indiennes du combat  pour la liberté , reprend vie comme  pièce maîtresse du musée Netaji Bhawan à Calcutta.


  • Gautam Sen
  • Crédits photo : Shreya Goswami
Read More

RAC 1000 Mile Trail: Passion bleue

Le Royal Automobile Club 1000 Mile Trial 2018 a eu lieu du dimanche 8 au vendredi 13 juillet et a été apprécié par 35 équipages dans une merveilleuse variété de voitures anciennes. La route a couru de Woodcote Park, la maison du Club RAC, au milieu du Pays de Galles pour deux jours complets de compétition avant de finir au nord de Londres, près de Watford. Pendant les six jours, ainsi qu’une compétition très acharnée, il y a eu beaucoup de temps pour socialiser et les grands classiques qui font du Royal Automobile Club 1000 Mile plus qu’un événement de sport automobile, c’est une occasion.

A la fin du Trial, deux belles images: celle d’un magnifique véhicule dans un environnement tout aussi magnifique du Pays de Galles et celle d’un très heureux couple père-fille suisse, M. Urs Mezger (pilote) et sa fille Maxime (navigateur).

Leur Lagonda M45 Rapide a reçu le prix du meilleur véhicule préservé de la FIVA lors du RAC 1000 Mile 2018 et a reçu la plaque de bronze de 1,5 kg du vice-président de la FIVA, Tony Davies, lors de la cérémonie de remise des prix.

Read More

Alvis TF21 Graber Super scoops FIVA Best Preserved Vehicle award

La 24ème édition du rallye international du Pays de Fougères a rassemblé cette année 180 équipages en provenance d’une dizaine de pays d’Europe et a même accueilli un participant de Thaïlande.

Pour la première fois, avec neuf autres en 2018, cette manifestation a été retenue par la FIVA pour être le cadre de la remise d’un prix « Best Preserved Award ». Il fut remporté par l’Anglais Paul Chasney et sa remarquable Alvis TF21 Graber Super 1966, une des six dernières réalisations du maître carrossier Suisse Herman Graber. Claude-Michel Perseil, avec une superbe berline Lancia Flaminia de 1959, suivait de près.

Cette manifestation est organisée tous les ans au mois de mai par l’association Automobiles et Patrimoine du Pays de Fougères (APPF, membre FFVE n°689). Elle a, dès l’origine, à une époque où cela n’était pas encore fréquent, recherché l’alliance, même éphémère, de la belle automobile d’autrefois et du patrimoine architectural, historique ou… gastronomique de l’Ouest de la France, souvent méconnu. Il s’agit moins de parler de vis de 8 ou de réglages de soupapes que de découvrir les facettes multiples d’un riche patrimoine, mobile et immobile…

Un autre objectif est de faire découvrir le petit monde du véhicule historique au grand public : pendant les 3 jours de la manifestation, les autos sont exposées en des lieux aisément accessibles au public. Cette année, ce fut à Dinard, Granville et Fougères. Par ailleurs, une présentation commentée de chaque véhicule se tient traditionnellement le dimanche après-midi; elle est gratuite pour tous et a pour buts de raconter l’histoire de chaque auto, de raviver d’heureux souvenirs aux anciens et, qui sait, d’éveiller l’intérêt des jeunes générations à ces témoignages d’un formidable patrimoine industriel, esthétique et humain.

Enfin, ce rallye rassemble des autos qu’on voit rarement ailleurs. Des marques confidentielles comme Marauder, Swallow Doretti, HRG, CG ou Darracq y cotoient le luxe traditionnel des Bentley, Delage, Delahaye ou Rolls-Royce et le grand frisson d’autos sportives comme les Alfa Romeo, Aston-Martin, Bugatti ou même Ford (GT40)

L’édition 2019 se tiendra à nouveau dans les environs de Fougères, du 17 au 20 mai. A vos agendas !

Notes aux rédacteurs

Photos: La photo est une courtoisie de Guillaume Nédélec. La photo montre l’Alvis devant le château des Rochers Sévigné, demeure XVIIe siècle de la Marquise de Sévigné, une femme fameuse pour ses Lettres à sa fille la Comtesse de Grignan, relatant parfois certaines anecdotes croustillantes sur la Cour de Louis XIV à Versailles. Le château est situé à 5km au sud de Vitré, en Ille & Vilaine.

La FIVA est l’unique organisation mondiale de son genre à encourage l’utilisation sans risque de véhicules historiques, à propulsion mécanique, tout en demeurant autant axée sur la préservation et la promotion de la culture même de l’automobile. Depuis avril 2017, la FIVA est un partenaire non-gouvernemental de l’UNESCO, et continue de poursuivre programme à succès Année du Patrimoine Automobile Mondial.

Pour plus d’informations média, ou pour joindre un représentant d’un pays spécifique, veuillez contacter Gautam Sen, Vice-président de la Communication de la FIVA à l’adresse e-mail suivante: communications@fiva.org, au +33(0) 6 87 16 43 39 (portable), ou au +33(0) 1 53 19 14 20 (ligne fixe).

Read More

Prix de la préservation FIVA Rallye vétéran Ibbenbürener 2018

Le 38ème rallye moto d’Ibbenbürnern Vétéran 2018 a été un grand succès! Le tournage était super, le temps était parfait pendant tout le week-end Pentecôte et l’ambiance était géniale comme toujours.

L’événement, organisé pour la 38ème fois cette année, se concentre fortement sur les motos d’avant-guerre et cela est clairement visible lorsque l’on se déplace sur le lieu de campement des participants. Plus de 300 motos historiques sont exposées pendant le week-end et les routes touristiques du samedi et du dimanche sont vues par de nombreuses personnes le long de la route. À d’innombrables endroits, les conducteurs sont accueillis avec des drapeaux et des personnes vivant sur la route.

En tant que tel le rallye de moto vétéran Ibbenbürnern est un représentant réel et digne du patrimoine culturel qui apporte la belle machine. Tous les conducteurs sont ouverts à expliquer leurs machines magnifiques et ils ont des histoires intéressantes pour leur dire comment ils ont pris possession de leur possession prisée.

Étant donné que la FIVA a présenté pour la deuxième fois le Prix de la Préservation tant convoité, le nombre de motos bien conservées a été encore plus important et plus diversifié qu’en 2017, rendant le travail du jury très difficile. Les membres du jury, Wolf-Otto Weitekamp, ​​Martin Schenker, Burkhard Wilhelm, Jürgen Cüpper (qui a également assuré la fonction de conférencier pendant le week-end) et le vôtre ont eu une présélection le samedi mais certaines entrées tardives ont changé la scène. par conséquent, tout le processus se poursuit bien dans le dimanche après-midi.

Pendant la session du dimanche soir dans la grande tente, où le dîner était servi aux participants, les prix étaient donnés. C’est la régularité avec la plus grande précision pour les gobelets, ceux qui célèbrent leur anniversaire pendant le week-end, la plus longue distance et beaucoup, beaucoup plus.

Pour le prix FIVA Preservation Award, 3 motos ont été présélectionnées:

  • Le 1935 DKW SB200 appartenant à Kay Jäger. À l’époque, la «Volkswagen» sous les motos et donc beaucoup ont été aussi bon que pas digne de préserver ou ont été abattus pour des pièces de rechange ou fortement modifiés. Le jury a jugé important de montrer que même un patrimoine humble mérite d’être sauvé et DKW dans la présélection.
  • La BMW R52 de 1929 appartenant à Gerd Hindriks. Selon le propriétaire, cette moto a été stockée pendant une très longue période de vie et n’a été utilisée que pendant env. 5 ans dans sa première vie et peut être considéré comme une vraie et bizarre grange. La machine est venue avec les papiers originaux, la boîte à outils, les bougies d’allumage de rechange de Siemens et était clairement très bien préservée.
  • Le Wanderer 4PS « Heeresmodell » de 1914 appartenant à Hans-Dieter Springer. Un bicylindre en V de 500cc avec boîte de vitesses et boîte de vitesses à moyeu arrière avec 2 vitesses. Un exemple magnifiquement préservé de cette marque qui a toujours son cuir d’origine, bien conservé, détails originaux. En fonction de l’état et de la condition, le Wanderer a donc présenté le Prix de la Préservation de la FIVA.

Pour tous les autres qui ont pris leurs motos à ce grand événement; rassurez-vous, l’assortiment de véhicules en exposition était grand et donne confiance que la préservation est considérée comme une chose importante importante. Le Manuel de Turin a été mentionné plus que la directive FIVA.

Cependant, cela ne signifie pas que la FIVA renonce aux véhicules restaurés! Parfois, un véhicule est trop loin et ne peut être gardé sur la route que si des mesures considérables sont prises et si le propriétaire et les passants apprécient le résultat final de quelques années de travaux de restauration laborieux, de recherche de pièces, etc. le travail se fait dans le sens de la Charte de Turin, la FIVA soutient pleinement ce travail et le plaisir qui en résulte.

L’organisation du Rallye Ibbenbürnern Veteran Motorcycle Rally est très appréciée pour l’invitation de la FIVA, leur organisation méticuleuse qui témoigne de leur expérience. Les innombrables assistants du gouvernement local et l’année prochaine!

Jos Theuns
Vice-Président FIVA


Visitez la page Flickr de FIVA pour voir plus de photos ici

Read More

UNE NOUVELLE FACON D’ENVISAGER LES VEHICULES ANCIENS?

UNE NOUVELLE FACON D’ENVISAGER LES VEHICULES ANCIENS?

La FIVA (Fédération Internationale des Véhicules Anciens) a publié un guide destiné à toutes les personnes souhaitant acheter, conserver ou utiliser un véhicule ancien.

Baptisé Charter of Turin Handbook (Manuel de la charte de Turin), ce guide considère avant tous les véhicules anciens comme des artefacts culturels et suggère que nous devrions envisager ces machines d’une nouvelle façon. Étant donné les effets des automobiles sur notre mode de vie et les changements radicaux qu’elles ont apportés à notre quotidien en un très court laps de temps, il faudrait « cesser de considérer [les véhicules anciens] comme un simple hobby ou des jouets pour grandes personnes, mais les voir plutôt comme un patrimoine culturel de notre civilisation».

Ensuite, le manuel donne des conseils pratiques sur la question délicate de la restauration et de l’entretien des véhicules anciens, et donne des suggestions sur la façon dont les propriétaires et les amateurs pourraient rester fidèles aux principes de la Charte de Turin (1) – un document phare reconnu dans le monde entier par des organismes tels que l’UNESCO, l’UE et la FIA (Fédération internationale de l’automobile). Cette charte contient un protocole facultatif de préservation et d’utilisation des véhicules anciens. Le manuel est composé de différentes contributions :

  • Une introduction sur le rôle et l’importance culturels des véhicules anciens, par Rodolphe Rapetti, Conservateur en chef du patrimoine du ministère français de la Culture.
  • Une présentation plus approfondie du sujet, ciblant plus particulièrement les activités de préservation, par Richard Keller, conservateur de la Cité de l’Automobile à Mulhouse, France.
  • Une partie sur l’authenticité et la restauration authentique, par Thomas Kohler, père spirituel de la Charte de Turin.
  • Une application plus concrète des principes de la Charte de Turin à la carrosserie d’un véhicule, par Alfredo Zanellato Vignale, neveu du célèbre designer, ingénieur, peintre et professeur.
  • Une partie mécanique, également plus concrète, par Lorenzo Morello, ancien professeur de l’École polytechnique de Turin et consultant pour FIAT.

 

« Il est important de rappeler que la charte de Turin n’a vocation qu’à donner une ligne directrice et fournir des conseils utiles sur les bonnes pratiques, » explique Patrick Rollet, Président de la FIVA. « La FIVA a pour objectif de protéger et promouvoir une façon correcte et respectueuse de l’histoire d’envisager le passé. Nous espérons que ce nouveau manuel sera à la fois intéressant et utile à tous ceux qui ont décidé d’appliquer les principes de la Charte de Turin à leur propre véhicule, et qu’il encouragera les discussions et les débats sur le rôle historique des véhicules anciens. »

Le manuel a été distribué aux participants de l’Assemblée générale de la FIVA à Bucarest, le 17 novembre 2017. Cependant, il cible également un public plus large et il convient d’espérer qu’il captivera, intéressera et stimulera les nouveaux venus dans le monde de notre patrimoine mobile. Il ne s’agit toutefois pas d’un document statique, car le rôle des véhicules anciens n’est pas statique non plus. Des mises à jour seront élaborées et publiées, probablement sur le site Web de la FIVA.

Ce manuel contient un chapitre détaillé sur les procédés de peinture et de peinture. Katharina Fechtner, chimiste, BASF Coatings GmbH et Jürgen Book, Classic Cars, BASF Coatings GmbH.

[1] La Charte de Turin regroupe des principes directeurs relatifs à l’utilisation, à l’entretien, à la conservation, à la restauration et à la réparation des véhicules anciens. Cette charte découle de la Charte de Venise (1964), de la Charte de Barcelone (2003, sur les navires anciens) et de la Charte de Riga (2005, sur les chemins de fers historiques) de l’UNESCO, dont elle s’inspire.


Note aux rédacteurs

Des exemplaires destinés à la presse du manuel Charter of Turin Handbook sont disponibles auprès du Vice-président Culture de la FIVA, Natasa Grom (culture@fiva.org)

La FIVA est la seule organisation mondiale vouée tant à l’encouragement de l’utilisation sur la voie publique, en toute sécurité, de véhicules à propulsion mécanique anciens, qu’à la protection, à la préservation et à la promotion de la culture automobile. Depuis avril 2017, la FIVA est devenue partenaire non gouvernemental de l’UNESCO et poursuit son programme « FIVA Année mondiale du patrimoine Motoring », qui a déjà remporté un franc succès.

Pour plus d’informations, ou pour vous adresser à un représentant de la FIVA dans votre pays, merci de contacter Gautam Sen, Vice-président Communication de la FIVA, par e-mail : communications@fiva.org ou par téléphone : +33(0) 6 87 16 43 39 (mobile), ou +33(0) 1 53 19 14 20 (fixe).


Télécharger ici: Manuel sur la Charte de Turin

 

Read More

Fédération Suisse des Véhicules Anciens lance une initiative culturelle

La Fédération suisse des véhicules historiques a lancé son propre programme Culture Logo 2018.

2018 est l’année du patrimoine culturel! Ensemble, nous montrons à quel point notre patrimoine culturel commun est important. Dans l’ensemble du pays, nous permettons de l’expérimenter de manière personnelle et amusante, et pour tous: nous voulons faire appel à la jeune génération comme héritiers de l’héritage. Ainsi, la fédération suisse prévoit d’organiser 20 événements automobiles pour les membres de la SHVF en vue d’être un «événement culturel».

Voir www.SHVF.ch pour plus d’informations.
Autres liens: https://www.kulturerbe2018.ch .  Partenaire suisse de l’Année européenne du patrimoine culturel: https://ec.europa.eu/culture/european-year-cultural-heritage-2018_en

Read More

Villa d’Este – FIVA Preservation Award

Au cours de la compétition d’équipe Villa d’Este, le prix du meilleur véhicule préservé de la FIVA a été présenté à Marco Gastaldi. Le salon sport 1927 Hispano-Suiza T49 Weymann de Marco Gastaldi de H. J. Muliner a remporté ce prix. C’était en forme remarquable étant donné qu’il a été sur la route depuis 90 ans.

Comme l’a déclaré le Juge de la FIVA à l’événement, JJ Dóleman:

  • Le Concorso d’Eleganza Villa d’Este est l’un des meilleurs concorso’s du monde.
  • L’organisation a perfectionné l’événement à un niveau aussi élevé que l’amélioration n’est guère possible.
  • La scission en deux jours, une pour les participants et une pour le grand public, est bien orchestrée.
  • Le petit village de Cernobbio, c’est pour deux jours le centre de l’Europe concernant les voitures classiques de premier ordre …

Pressemitteilung auf deutsch hier

Autres photos Villa d’Este


Official Villa d’Este website here

Read More

37th Internationalen Ibbenbürener Motorrad-Veteranen-Rallye

Pendant le week-end de Pentecôte, le week-end de moto Ibbenbürner traditionnel a eu lieu. Pour la 37ème fois, un grand nombre de motos avant 1940, exposées et passées à travers les magnifiques campagnes de Tecklenburg et de Münsterland. Cet excellent événement, aidé par de nombreux bénévoles et organisations telles que DEKRA, l’ADAC et la Croix-Rouge allemande, a été béni avec du bon temps en faisant la tournée du samedi d’env. 40 km et la tournée du dimanche d’environ 120 km, une joie pour les pilotes et les nombreux spectateurs le long de la route. Pendant les pauses, beaucoup de gens ont visité les parcs de stationnement qui, débordant de familles, beaucoup avec de jeunes enfants, profitent de cette partie de notre patrimoine culturel.

Dimanche soir, les prix de la régularité traditionnelle ont eu lieu dans le stade d’entrain d’Ibberbürn, où se sont présentés. FIVA, en personne de Jos Theuns en raison d’autres obligations du Mario Theissen qui est le patron de cet événement, a été heureux de présenter le «Best Preserved Vehicle Award». Le discours précédant la remise des prix se trouve ci-dessous:

Mesdames et Messieurs,

Je tiens à vous remercier tous et plus particulièrement les organisateurs pour leur invitation à venir à Ibbenbüren afin de vous présenter le «Meilleur prix du véhicule préservé FIVA», le prix de la moto historique la plus originale et non restaurée.

Quelques mots sur la FIVA: nos objectifs se concentrent sur la protection, la préservation et la promotion des véhicules historiques, y compris, évidemment, les motocycles historiques. Une grande partie de notre travail se déroule derrière la scène où des journaux sont poussés entre Bruxelles, Washington, Pékin, Berlin et d’autres sièges de politiciens et membres du conseil d’administration de la FIVA ou des délégués de la FIVA. L’objectif est d’assurer l’utilisation continue de notre patrimoine culturel sur les routes publiques afin de rester visible pour le grand public.

Ibbenbüren en est un superbe exemple! Nulle part on peut voir tant de motos historiques ensemble être un point unique. L’excitation de ce patrimoine culturel est clairement visible tant chez les conducteurs que par les nombreux spectateurs le long des itinéraires.

Tout cela n’est possible qu’en raison du travail acharné des organisateurs et de nombreux bénévoles. À vous tous chaleureux, MERCI de la FIVA et naturellement aussi votre patron Mario Theissen, qui envoie ses salutations.

Maintenant, je viens au sujet principal; les prix! À titre d’exception, le jury a décidé de donner 3 prix plutôt qu’une, ce qui s’explique par le nombre très élevé d’excellentes motocyclettes absolues non restituées et bien préservées. Les organisateurs ont fait deux tasses disponibles pour cela, le numéro 1 reçoit la plaque FIVA.

Jos Theuns
FIVA Vice-President


Les motocyclettes sélectionnées:

– Numéro 4: Le 1906 Condor 330cc de Gert Holmersma (NL)

– Numéro 32: Le BSA de la BSA de 1924 avec le sidecar de Suzanne Dohn (Dld)

Les deux ont reçu une coupe chacun pour leur 2ème place commune.

Le gagnant global est le 1929 NSU 201T de Holger Rasch avec numéro 345.

Détails techniques:

  • Numéro de cadre: 831607
  • Déplacement: 199 cm³ (56,5 x 80 mm)
  • Chevaux-vapeur: 4,5 PS
  • Type: Monocylindre 4 temps
  • Numéro de moteur: 125576
  • Allumage: Bosch Magnet Type FC1A / RS10
  • Carburateur: Amac – Typ 30 PJH
  • Chaîne entraînée
  • Engrenages: monobloc à 3 vitesses
  • Roues fort et arrière: la version optionnelle NSU 2,5 x 19 « 
  • Pneus: Metzeler renforcé en acier, bloc C 3.25-19 TT 54P
  • Feux: Avant Bosch ES 150 – Arrière: Bosch, à la fois par une batterie sèche
  • Poids: 100 kg
  • Sièges: 2
  • Vitesse maximale: 65 km / h

Propriétaire:

  • Holger Rasch
  • Date de naissance: 21.08.1965

Les images peuvent être trouvées ici mais plus seront ajoutées dans les prochains jours

Communiqué de presse en allemand ici

Read More

Une Rolls-Royce de maharadjah remporte le dernier trophée du programme FIVA-UNESCO

Le Concours d’Elégance Cartier Travel with Style s’est tenu le 5 février à Hyderabad, une ville de 10 millions d’habitants située au centre de l’Inde.

Plus de soixante automobiles exceptionnelles et une trentaine de motos et de scooters historiques de grand intérêt ont été regroupées sur le site remarquable du Palais de Falaknuma, résidence royale de Nizam VI, qui acheva la construction de ce palais hors norme en forme de scorpion en 1894. De nombreuses têtes couronnées séjournèrent à Falaknuma, parmi lesquels le roi George V, la reine Mary, le tsar Nicolas II, le roi Edouard VIII et de nombreux autres dignitaires. De nos jours, le palais est la résidence de la princesse Esra de Hyderabad, qui assista personnellement à la séance de présentation des trophées.

Manvendra Singh de Barwani fut le maître d’ouvrage de cette manifestation de classe mondiale, initiée il y a une dizaine d’années par le regretté Mark Shand. Le jury international incluait des personnalités telles que le prince Michael of Kent, Mme. Sandra Button, Lord March, le Pr. Gordon Murray, Jean Todt, président de la FIA, le champion de F1 Ricardo Patrese, le champion du monde motos Giacomo Agostini ou le fameux collectionneur Chip Connor. Simon Kidston présida ce jury avec tact et professionalisme.

La FIVA (Fédération Internationale des Véhicules Anciens) avait retenu le concours d’élégance d’Hyderabad comme la dernière des huit manifestations servant de cadre à son programme d’encouragement de la préservation des véhicules historiques, programme qui a reçu le patronage de l’UNESCO. Le jury de cette classe des véhicules préservés était constitué de PatrickRollet, président de la FIVA, de M. Nitin Dossa, président du VCCCI (Bombay) et du Dr. Ravi Prakash, secrétaire général du KVCC (Bengalore), tous deux membres de la FIVA.

Le trophée fut décerné à l’unique Rolls-Royce 40/50 Silver Ghost livrée neuve en 1921 au Maharajah de Wankaner. L’auto, à l’origine carrossée en torpédo par Maythorn de Londres, reçut une nouvelle carrosserie en 1935, oeuvre de James & Co. de Bombay. L’intégralité de la mécanique est totalement originale et la voiture était accompagnée d’une importante documentation retraçant l’ensemble de son histoire. La Rolls-Royce est toujours restée dans cette même famille royale de Wankaner.

Mr. et Mme. Yuvrav Kesri Sinhji of Wankaner, tous deux largement investis dans la préservation de cette voiture magnifique, prirent possession de la traditionnelle plaque en fonte d’aluminium, dûment numérotée et frappée des logos de l’UNESCO et de la FIVA.

Cette remise de prix marque avec style la fin d’une initiative particulièrement réussie en faveur de la préservation des véhicules historiques. La FIVA a d’ailleurs décidé de reconduire pour 2017 et les années suivantes son programme en faveur de la reconnaissance du Patrimoine Automobile Mondial.

Plus des Photo ici

Notes aux rédacteurs

La FIVA est la seule organisation mondiale de ce type qui vise à encourager l’utilisation sécuritaire des véhicules routiers historiques à propulsion mécanique, tout en restant également axée sur la préservation et la promotion de la culture même de l’automobile. En 2016, la FIVA a célébré son 50e anniversaire avec le programme de l’Année mondiale du patrimoine automobile, sous le patronage officiel de l’UNESCO.

Pour de plus amples informations sur la presse ou pour parler à un représentant de la FIVA pour un pays spécifique, veuillez contacter Gautam Sen, vice-président aux relations extérieures de la FIVA à external-relations@fiva.org, +33 (0) 6 87 16 43 39 (mobile) Ou +33 (0) 1 53 19 14 20 (ligne terrestre).

Légendes de photos (s’il vous plaît crédit Rupani Prakash, si possible)

Alain de Cadenet, moderator of the concours awards presentation, HH Rana Manvendra Singh of Barwani, organiser of the event and Patrick Rollet, FIVA President, on the platform, in front of the winning Rolls-Royce

Patrick Rollet congratulates Yuvraj Kesri Sinhji of Wankaner and his wife, the happy custodians of this exceptionally well preserved motorcar

Read More
X